L’arthrose acromio-claviculaire

L’articulation acromio-claviculaire relie la clavicule à l’acromion (partie de l’omoplate). Il s’agit d’une articulation très sollicitée (carrefour anatomique) par les mouvements de l’épaule mais aussi par la pesanteur, la clavicule étant disposée horizontalement et devant supporter le poids du bras s’exerçant verticalement.

Acromio claviculaire1

L’arthrose acromio-claviculaire se manifeste par la disparition progressive du cartilage. Cette pathologie touche habituellement les patients d’âge « mur » mais peut se voir chez les patients jeunes et sportifs.

 

EXAMEN CLINIQUE

La douleur se situe sur le sommet de l’épaule en regard de l’articulation acromioclaviculaire et peut irradier dans le dos, le cou ou le bras. La douleur est accentuée à la pression de l’articulation acromio-clavicuaire et lors de la mise en adduction du bras coude plié (la main touche l’épaule opposé). Les patients se plaignent habituellement de ne pas pouvoir dormir sur le coté ou d’être réveillés en se retournant dans le lit la nuit. Il existe parfois un kyste en regard de l’articulation qui peut être visible sous la peau.

 

QUELS SONT LES EXAMENS A REALISER ?

Des radiographies de l’épaule sont systématiquement demandées en première intention. Ces clichés permettent de visualiser l’arthrose avec le pincement articulaire.

Acromio claviculaire2

 

Le scanner est plus précis permettant notamment de dépister la présence d’ostéophytes inférieurs, cause de conflit avec la coiffe des rotateurs. Cet examen peut être couplé à une injection de produit de contraste permettant alors de faire le bilan de la coiffe.

Acromio clviculaire4

 

L’IRM permet de voir un éventuel œdème osseux du bord de la clavicule ou de l’acromion. Cet œdème osseux est un signe de souffrance et permet d’affirmer la responsabilité de l’arthrose acromioclaviculaire dans les douleurs ressenties par le patient. Cet examen permet également de faire le bilan de la coiffe des rotateurs et de visualiser une inflammation de la bourse sous acromiale ou de la gaine du chef long du biceps.

Acromio clviculaire3

Inflammation (en blanc) de l’articulation acromio-claviculaire

TRAITEMENT MEDICAL

  • Rééducation : a pour but de maintenir les amplitudes articulaires de l’épaule et de lever les contractures musculaires participant aux douleurs de l’épaule.
  • Infiltrations de l’articulation acromioclaviculaire : peuvent être utilisées comme test diagnostic en utilisant de la Lidocaïne ou comme traitement en injectant des corticoïdes retard. Leur efficacité est variable d’un sujet à l’autre. Ces infiltrations doivent être réalisées sous contrôle radio et doivent être limitées à 3.

Traitement chirurgical

  • A proposer en seconde intention après l’échec du traitement médical. Consiste à réaliser la résection du quart externe de la clavicule afin d’éviter le contact entre deux surfaces articulaires abimées. Cette intervention peut être réalisée à ciel ouvert ou par technique arthroscopique. Le succès de cette intervention varie dans la littérature de 60 à 100%.