Les infiltrations

Elles sont sujettes à nombreuses controverses, idées reçues, le plus souvent fausses.

 

POURQUOI REALISER DES INFILTRATIONS ?

Les infiltrations peuvent avoir deux buts:

1) But diagnostic:

Les causes de douleurs de l’épaule sont nombreuses et souvent intriquées. Il est parfois difficile de faire la part des choses dans ces problèmes complexes. Ainsi une infiltration pourra avoir pour but de confirmer ou d’éliminer une étiologie pouvant causer des douleurs.

2) But thérapeutique:

L’infiltration peut apporter le soulagement d’une pathologie: infiltration pour diminuer l’inflammation causée par une calcification de la coiffe des rotateurs, infiltration d’une tendinite aiguë du biceps (surmenage musculaire)

 

QUEL EST LE CONTENU DE L’INFILTRATION ?

Le médicament habituellement infiltré est un dérivé de cortisone (Par exemple Altim). La cortisone a de nombreux avantages: c’est une hormone naturelle, dotée d’excellentes propriétés anti-inflammatoires. Tandis que les anti-inflammatoires courants (dits “non-stéroïdiens” par opposition aux “stéroïdes” qui sont les dérivés de la cortisone) deviennent rapidement dangereux si on dépasse la dose maximale.

Un anesthésique local (Xylocaïne) peut être rajouté pour diminuer la douleur au niveau du point de ponction.

La viscosupplémentation est d’indication plus rare. Il s’agit d’effectuer une infiltration d’acide hyaluronique. Elle a pour but de diminuer la douleur articulaire et d’améliorer l’état fonctionnel de l’articulation arthrosique.

L’acide hyaluronique est une substance visqueuse et élastique qui est normalement fabriquée par l’articulation et qui compose le liquide synovial (ou “synovie”). Celui-ci est riche en acide hyaluronique à l’état normal, et va lubrifier les surfaces cartilagineuses par ses propriétés visqueuses et les protéger des chocs par ses propriétés élastiques. Au cours de l’arthrose, le liquide synovial est appauvri en acide hyaluronique, ce qui rend le cartilage plus vulnérable aux forces de friction et de compression.

Les injections d’acide hyaluronique agissent plus lentement que les infiltrations de corticoïdes mais leur effet est plus durable, pouvant atteindre 8 mois à 1 an.

 

 

EXISTE-T-IL UN SEUL SITE D’INFILTRATION DE L’EPAULE ?

NON, il existe plusieurs sites où l’infiltration peut être effectuée.

Infiltration

(1) Articulation acromio-claviculaire (2) Bourse sous acromiale (3) Articulation gléno-humérale

 

On peut décrire 3 sites différents d’injection:

(1) L’articulation entre l’acromion et la clavicule: elle est le siège fréquent d’arthrose.

(2) La bourse sous acromiale:

  •   La partie inférieure de l’acromion peut être “agressive” et venir en contact avec le tendon du supra épineux sous jasent. Ce traumatisme s’il est répété contribue à l’apparition d’une inflammation. On parle de tendinopathie de la coiffe des rotateurs ou de conflit sous acromial.
  •  Des calcifications qui se développent au niveau de l’insertion du tendon du supra épineux peuvent aussi créer une inflammation sous acromiale.

(3) L’articulation gléno-humérale:  Le tendon du chef long du biceps: il est souvent le siège d’une inflammation (ou ténosynovite) qui réagit habituellement bien à un geste infiltrait.

 

 

QUELS PEUVENT ÊTRE LES EFFETS SECONDAIRES ?

Les réactions allergiques sont extrêmement rares.

Le diabète n’est pas une contre indication absolue à l’infiltration mais il est à savoir que les infiltrations entrainent un dérèglement transitoire (48 à 72h) de l’équilibre de la glycémie.

 

POURQUOI INFILTRER SOUS CONTROLE RADIOLOGIQUE ?

L’infiltration a souvent un rôle important pour le diagnostic d’une pathologie. Par exemple, le lien de causalité entre une arthrose acromio-claviculaire et des douleurs de l’épaule sera confirmé par une sédation des douleurs  suite à l’infiltration.

Ainsi, il est impératif d’être sûr que le produit anti-inflammatoire sera déposé à l’endroit souhaité. La corpulence variable des patients, les variations anatomiques même minimes rendent difficiles le repérage précis.

L’échographie ou la radiographie permettent d’exécuter les gestes infiltratifs de façon précise et reproductible.

 

 

CELA FAIT IL MAL ? COMBIEN DE TEMPS ?

  • Il existe dans la majorité des cas un “effet rebond” le soir de l’infiltration et qui peut persister 24 à 48 heures. Cette accentuation transitoire de la douleur est due à la diffusion des produits injectés.
  • Il est impératif de débuter la prise d’antalgiques dès que les douleurs apparaissent. L’application d’une poche de glace (sur un linge déposé sur l’épaule infiltrée) peut également aider à diminuer les douleurs.
  • L’infiltration ayant pour but de diminuer l’inflammation, il faut réduire les sollicitations sur l’articulation infiltrée.
  • On ne peut juger de l’effet d’une infiltration avant 2 à 3 semaines.

 

 

EXISTE-T-IL UN NOMBRE MAXIMAL D’INFILTRATIONS ?

On admet qu’il ne faut pas dépasser 2 à 3 infiltrations par articulation. Au delà, les injections répétées peuvent avoir un effet délétères sur les tendons, le cartilage.